Défi Lecture 2013 : Quand l’injonction « Iqrâ » devient une norme.


#.

P a i x,

Parler de défi dans mon cas n’est pas vraiment adapté. Je ne fais pas partie de ces allergiques aux lettres et à leurs déclinaisons. Bien au contraire, je collectionne les livres comme une lipstick addict collectionnerait les innombrables teintes de chez Mac.

Mais j’ai un autre problème que je t’ai déjà confié quelques mois plus tôt.

J’aime acheter des livres sur des sujets variés. J’aime quand ils se parent de cette couverture cartonnée qui préserve leur âge, de pages beige crème, fines et légères, avec une typographie délicate et une gymnastique lexicale soignée. J’aime parcourir leurs pages d’un geste rapide et précis. J’aime sentir l’odeur du livre neuf ou ancien qu’elles dégagent. J’aime les voir rangés, entassés, éparpillés, amoncelés et plein de participes passés qui me font kiffer. Quel que soit le contexte qu’ils épousent, je les aime.

Bref, s’il fallait parler de vices, les livres seraient l’un des miens.

living4

Et pour cause, je m’en procure quasi mensuellement (oui, ça fait réplique de tox mais j’assume) au point où ma bibliothèque déborde de dizaines de livres « en cours de lecture”, quelques uns « dévorés et finis » et un petit paquet de « plus tard”. Trop ? Que néni et ainsi, j’aime à le rappeler à ma chère maman :  » Mama, c’est ça ou la drogue ! J’ai fais mon choix ! »

Ici m’est donnée l’occasion de sélectionner un paquet de livres dans un rayon qui fait partie intégrante de mon temps de vie : la spiritualité. A chaque lecture clôturée, un billet sera publié, une sorte de concentré d’impressions/réflexions/méditations/what ever-tion.

Qui plus est, rédiger des chroniques de lectures était un de mes projets, un peu poussiéreux, sur ma liste de to do…

L’idée d’un « Défi Lecture » a donc tout pour me séduire et le décor « blogging » dans lequel il prend place donne un charme de plus au bazar. Je me suis fixée pour minimum une douzaine de livres, étalés sur l’année 2013, in shâ’a Llâh.

Comme toute addict, j’ai ma longue liste de « wished books » stockée dans mon téléphone en guise de pied de nez à ma mauvaise mémoire mais je fais aujourd’hui appel à vos suggestions avant de constituer ma dite défi-list.

Prenez donc place, je vous écoute, parlez moi de votre enfance… Et des livres qui vous ont fait kiffer la vibe !

S.