J’ai écrit un livre.


#.

Oui, l’information ci-dessus est exacte.
En fait, j’en ai écrit deux sauf que le premier a moins bien pris donc j’ai préféré le laisser mûrir dans son coin et investir le dernier, bien plus prometteur.

Avant d’aller plus loin dans ce trépidant sujet et au nom de la relation longue qui nous unit, j’aimerais faire quelques remarques préliminaires.

Cela fait environ 6 ans que j’écris sur cet espace de partage et sur d’autres, qu’ils m’appartiennent ou pas. J’ai pas mal de billets (web ou papier) à mon actif. On pourrait croire que j’incarne un shérif maintes fois étoilé dans le western, que je me sens extrêmement à l’aise dans ce monde impitoyable des Internets. Que nenni.

Ce que le public ne sait pas, c’est que j’ai proportionnellement en nombre une cascade de billets au stade de brouillon. Pourquoi ne sont-ils pas publiés ? Très sobrement, car je les considère comme des ébauches ou que je ne me sens pas encore assez légitime, armée, outillée pour en parler. Qu’ils manquent de profondeur, de sources, d’un étayement expérientiel sérieux. Bref, une ribambelle d’excuses bien ficelées. C’est donc un mélange loin d’être exquis de syndrome d’imposture et de perfectionnisme. Bien sûr, je travaille sur ces deux voix intérieures et harkies mais Rome ne s’est point construite en un jour et même si je déchire, il me faudra un peu plus de temps pour m’en défaire harmonieusement.

Malgré mes dyssynchronies ordinaires, j’ai eu à cœur de sortir continuellement de ma zone de confort en m’engageant dans des expériences nouvelles et osées, quelles que soient leur forme. Ceci, afin de reconquérir progressivement le pouvoir que l’on octroie aux voix qui nous dévalorisent trop souvent.

À nouveau, j’ai décidé d’honorer mon amour de l’originalité qui n’a d’objet de comparaison que celle que j’étais il y a 24 heures (enfin presque).

Tu comprendras donc pourquoi ce billet ne se clôturera pas sur un lien Amazon mais sur un monde encore inconnu de moi comme de toi…

Durant toute mon expérience virtuelle, j’ai adoré lire vos retours. Recevoir un mail ou une notification me disant qu’un(e) « habitué(e) » ou qu’un(e) parfait(e) inconnu(e) avait quelque chose à dire suite à mes partages m’a procuré une joie unique. Vous retrouvez réagir chez d’autres hôtes me donnait l’impression de faire partie d’un gang secret qui avait une classe indéniable.

J’ai appris de chacun(e) d’entre vous, de ceux qui m’aiment et de ceux que mon existence débecte. J’ai pris plaisir à reconsidérer mes propos, à les modifier, à creuser un peu plus ou au contraire, à célébrer le bien dont ils ont modestement pu être le terreau. J’ai vécu des moments pleins d’émotion lorsque vous arriviez à toucher mon internalité et je venais vous relire comme une mère qui se rappelle ses premiers allaitements.

Et comme cette métaphore va un peu trop loin, passons aux choses sérieuses.

J’ai donc écrit un livre. Le principal est là, au chaud. Ce qu’il lui manque, c’est une dose de travail supplémentaire pour lisser les déséquilibres, donner un coup de fouet aux passages approximatifs (Promis, ce n’est pas un remake de fifty shades) et harmoniser le tout. Peut-être même changer toute la trajectoire du récit, qui sait ? Soyons fous, Bobby et jouons le jeu à fond !

Wattpad et Scribay (ça rime avec eBay mais promis, rien ne vient de Chine… what ?) seront mes nouveaux terrains d’expérimentation. Le concept est simple : des auteurs en herbe ou confirmés publient leurs productions par chapitre. Les lecteurs annotent, corrigent, partagent, suggèrent et likent. Plus les chapitres génèrent des interactions, plus la visibilité augmente et plus il est possible de se faire éditer, in fine.

La communauté Wattpad est bien plus nombreuse que celle de Scribay. Sur le premier, on retrouve ce qui ne me transcende en rien. Pas mal de fanfiction, de chicklit et de roman à l’eau de rose où John, le bad boy (malheureusement) indémodable, croise le regard langoureux d’une méduse aux cheveux blonds appelée Jane, la célèbre cheerleader du lycée. À un cours de chimie où les nomenclatures du prof n’intéressaient que le Martin à lunettes du premier rang, John s’exprima avec la chaleur d’un frigo Seb en ces mots :

Non mais je ne vais pas vous affliger un tel châtiment. Je vous l’ai dit, je vous aime. (comment ça, je ne l’avais pas dit ?).

Depuis quelques temps, Wattpad élargit sa base de données et quelques outsiders font leur nid. Nous avons donc affaire, à la grosse louche, à 50% d’adolescents et à 50% d’individus de tranche d’âge différente. J’avoue avoir certains aprioris et me lancer sur Wattpad pour ne pas me priver de la richesse humaine qu’il accueille. Je suis impatiente de découvrir ce qu’il en est réellement.

Sur Scribay, plateforme française plus récente, le public est davantage « mâture » et cela se voit très vite aux interactions sur les différents comptes d’auteurs. J’apprécie également les challenges littéraires qui stimulent ma créativité de façon remarquable et les options d’apparences des manuscrits.

Dès le 1er avril (save the date !), je publierai mon premier chapitre. Promis, ceci n’est pas une blague. Il vous reste donc une dizaine de jours pour créer un compte sur l’un des deux réseaux littéraires et d’attendre patiemment que se révèle à vous l’objet de mes pérégrinations mentales.

Mon profil Wattpad.
Mon profil Scribay.

J’ai déjà hâte de lire vos retours, de m’inspirer, de peaufiner, de laisser libre cours à tout ce qui émergera sans rien museler.

Saadia.

 

Publicités

12 réflexions sur “J’ai écrit un livre.

  1. Salam,
    Super !!!
    Je vais aller découvrir ces deux plateformes inconnues et laisser mes yeux se poser sur quelques productions. Hâte de lire les tiennes !!
    Donc si j’ai bien compris pour être lecteur il faut un compte d’abord ☺️?

    Aimé par 1 personne

Des choses à dire ? BismiLlâh !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s