Impure.


#.

« Lucile va rester à la maison avec les p’tites. Hein Lucile ? »

Lucile ça veut dire ‘lumière’. Mes parents m’ont appelée comme ça car c’est que je leur inspirais quand j’étais bébé. Ça vient du latin, lux lucis ou un truc comme ça. Ils étaient naïfs et c’en est presque ironique, ce prénom. M’enfin, ils ne pouvaient pas savoir.

J’me présente, donc. Je m’appelle Lucile.

Je venais d’être condamnée. Aucune échappatoire. Ma vie prenait fin après ces mots.

« Oui… »

Que pouvais-je dire d’autre ? J’étais déjà morte.

Il avait mis les p’tites au lit puis il m’a rejoint dans le salon.
Il n’a rien dit.
Moi non plus.

Il s’est vautré sur le fauteuil. J’entendais chacun de ses gestes dans mon dos. Il a sorti sa résine, son briquet, ses clopes, ses feuilles à rouler et a commencé ses manœuvres.

Il ne pouvait pas être lui très longtemps. Il avait besoin de tester des trucs continuellement plus forts. Toujours en gardant un pied au sol. Saut en parachute, base jump, canyoning, plongée sous glace, kitesurf

Puis, il y avait moi. Mon corps de fillette, mes seins même pas encore apparents. Mes p’tits bras trop frêles pour porter tout ça. Qu’est ce qu’il me trouvait ? Il était encore bien conservé pourtant, il plaisait aux femmes. Je l’ai vu plusieurs fois charmer la caissière sur-maquillée. Mais il n’allait jamais plus loin. Il se contentait de la charmer. Puis il décampait. C’était chaque fois pareil.

Répugnant. C’est ce qu’il est, à l’intérieur. Mais ces femmes ne le voyaient pas. Elles gloussaient comme des oies à qui on faisait l’éloge des plumes. Pauvres idiotes.

Il me laissait toujours tirer une taf ou deux, après. J’en profitais. Me disant que je sentirais moins les choses, cette fois-ci. Qu’elles prendraient moins empreinte en moi. Et puis, tous mes rêves de gosse avaient déjà pris l’eau. Pourquoi me plierais-je encore aux règles ?

« Tu es trop jeune pour ça. »

Foutaises. Ce qu’il me faisait, c’était un truc de grands. Je le savais, je l’ai vu dans un film. Sauf que , ils avaient l’air de s’aimer. La femme souriait pendant qu’il lui disait je t’aime, le cœur rieur. Il était doux, ils étaient beaux.

Je n’avais rien de tout ça. Moi, j’étais détruite. Pour que lui se sente vivre. Juste des gestes, des halètements, sa voix rauque et grasse lâchant un râle de satisfaction.

Moi je pleurais, de l’intérieur. Une inondation interne. Le déluge, je te dis ! Un foutu déluge dans lequel je voulais qu’il se noie ! Étouffes-toi, lâche. Meurs !

Parfois, je me demande pourquoi je n’ai pas fui. Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?Je savais ce qui allait se passer mais je n’ai rien fais. L’impression de ne pas en avoir la force. Cette force qu’on t’enseigne d’acquérir dans la vie. Moi, je n’en avais pas. Juste la force de subir.

A chaque fois qu’il posait ses mains sur moi, j’avais l’impression que je me liquéfiais de dégoût. Des mains imposantes et rugueuses, avec des grosses veines bien visibles. Une odeur de désinfectant d’hôpital. Parce que monsieur était infirmier. Unité petite enfance. Ça lui confère la couverture parfaite. On vantait son côté « adorable avec les gosses ». Quel bel acteur. Un beau salaud, ouais ! Ça n’était qu’un pervers en liberté. Qu’on payait pour écraser des vies. Je savais que je n’étais pas la seule. Je n’avais même pas l’exclusivité, en plus de ne pas avoir d’amour.

« Tu aimes ça, hein Lucile ?« 

Il terminait toujours ses questions par : « Hein Lucile ?« , comme si un bourreau laissait le choix à sa victime. Je ne disais rien. Je ne le regardais même pas. C’était ses éternels derniers mots après avoir pris son pied. Aimer ça ? Moi, je n’avais qu’une envie : faire couler de l’eau sur ce corps. Encore et encore. Sale. J’étais salie. J’avais beau répéter les savonnages, j’avais beau frotter, parfois jusqu’au sang.

impp

J’étais sale.

Dégoûtante.

Impure.

Quelques années sont passées comme ça. Personne ne savait. Il a fait passer ça pour de l’amour ou m’a menacée, je ne sais plus. Je ne veux pas savoir.

Adolescence, le corps qui change. Qui commence à être désirable. Sauf que moi, on m’avait déjà désirée sans ça. Mon corps me dégoute mais je ne veux pas que ça se sache. J’ai joué et je joue le jeu de la féminité. Et je le fais bien, personne n’a jamais su.

12 ans après. Fac de littérature. Je ne sais pas comment j’ai fais pour aimer la magie des mots. Ma vie n’avait rien de magique, c’était un cauchemar qui avait commencé comme un rêve de lumière. Mais avec les mots, on pouvait tout réorchestrer. Dans mes mots à moi, il était mort. En souffrance lente et pénible. Pour chacune des enfants qu’il a touchées. Chacune des vies volées. Chacun de ses sourires empreints de mort.

C’est là que je l’ai rencontré, lui. Un auditoire plein de jeunes filles en fleur. Mais c’est moi qu’il remarqua. Moi avec mon âme cabossée, le cœur qui traîne, la vie en bandoulière…

« Lux lucis ?« 

Quoi ? Comment il sait ça, lui ?

« Tu te demandes comment je sais ça« , le sourire malicieux aux lèvres.

Ça a commencé comme ça, bêtement. La première chose que j’ai remarqué chez lui, ce sont ses mains. Fortes et affinées, entre douceur et robustesse. Une sécurité apaisante à chaque fois qu’il les passait dans mes cheveux. Les choses se passaient simplement entre nous. C’était comme s’il savait sans poser de questions. Il n’a jamais cherché à savoir, ça m’arrangeait. Il ne m’a pas guérie, on ne guérit pas ces choses-là. Il était juste bon avec moi, j’étais bonne avec lui. Un échange de bons procédés. No drama. Juste du lien.

Je sais qu’avec lui, je ne joue plus.
Même si quelque part, les dés sont encore là.

S.

Publicités

21 réflexions sur “Impure.

  1. Salam Aleykoum Wa Rahmatullâh ma chère soeur,

    Tes mots sont d’une telle puissance, d’une telle profondeur Mashâ Allâh, tu as ce don de savoir être aussi brute que sincère, sarcastique et émouvante dans tes écrits, en fait tu as ce don de savoir interpeller en t’y prenant de plein de manières différentes, quel beau cadeau t’as fait Allâh que cette âme que tu as et cette plume!
    Persiste ma soeur, mon coeur est ravie chaque fois que dans ma boîte mail je vois un nouvel article dont tu es l’auteur.
    Cet article prends aux tripes , écrire l’impensable, tu le fais avec merveille avec un mélange de rage, de tristesse mais aussi malgré le contenu glauque l’écrit est beau , lui.
    Je t’aime ma soeur en Allâh, qu’Allâh te bénisse et te préserve et qu’IL te comble de Ses Bienfaits et de tout ce que tu espères dans ce qui est bon pour toi, Amîn.

    J'aime

    • wa’aleyki salâm wa rahmatuLlâh wa barakatûH ma chère sister !

      Ton message m’a émue et quand je suis émue, je ne sais pas trop quoi dire alors je te dirais simplement : merci.

      J’ai découvert la réalité de cette thématique l’année passée. En voyant la vie brisée de ces sœurs (en Allâh ou en humanité) victimes d’incestes ou de viols, j’étais en colère, abattue et dépassée. Certaines tiennent pour leurs enfants, d’autres tombent dans la drogue et les échecs répétitifs, d’autres vivent à côté de leur vie… Mais quasi toutes dans le silence le plus morbide. Il n’y a pas de remède pour cette perversité, ni chez nous, ni chez les méthodes de freud ou autre. En attendant, les victimes ne se comptent plus… Et à chaque génération, les faits se répètent. Soupir…

      Ameen à ton invocation, j’en souhaite tout autant à toutes mes sœurs de par le monde, qu’Il nous préserve des ruses du malin et de ses agents double.

      Je t’aime aussi, qu’Allâh te comble pour ces mots à mon égard.

      J'aime

      • Amîn. Je pense que ce sujet est tellement gravissime que les victimes ont malgré tout honte d’en avoir été les malheureuses actrices et préfèrent pour la plupart atténuer la chose, tant c’est pervers, on ne peut comprendre ces déviances, et elles vont sombrer dans un pseudo oubli , mettre tout ce lourd passif dans un coin de leur tête en se sentant pour toujours sales avec une si faible estime d’elles mêmes, je me demande s’il est possible pour un humain de sincèrement pardonner à l’agresseur dans cette configuration, qd c’est ton père ou ta mère..
        C’est vraiment une lourde épreuve, car elle doit tout faire voler en éclats en soi et pour se reconstruire après ça doit demander une grde persévérance.
        Merci ma soeur d’avoir pris la peine de répondre à mon commentaire, je suis heureuse qu’il existe des soeurs talentueuses comme toi en fait..on fait passer tellement de choses à travers l’écriture..Mashâ Allâh.Te lire me donne la motivation à puiser en moi et chercher à me connaitre à travers ces émotions ressenties lors de de tels écrits.
        <3
        Wassalâm

        J'aime

      • T’es vraiment trop mignonne : )

        Il semble y avoir plusieurs stades par lesquels passent ces femmes (hommes aussi). Soit elles ne se rendent pas compte tout de suite de ce qu’il se passe, l’agresseur qui leur raconte qu’ils s’aiment ou que c’est bon pour elle. Soit elles sont menacées : « Si tu parles, je
        tue ton père. »

        Il y a donc un temps « d’adaptation » ou plutôt de réalisation. Durant cette période, il peut y avoir une idylle fantasmée, un silence coupable ect.
        Puis x années plus tard, quand la victime réalise ben elle n’a pas de preuves concrètes pour se défendre. Dans les 3/4 des cas, quand elle trouve le courage de parler, personne n’y croit. Ou rares sont ceux qui y croient plutôt. Souvent, la mère voit son enfant comme une menteuse ou lui dit « tu l’as allumé ». Ce genre de phrases qui te détruit encore plus. Avec quoi une enfant de 8 piges allume un oncle de 40 ?

        Il y en a qui ont osé parler et aller jusqu’au bout. Mais la loyauté envers sa famille, la peur de se retrouver bannie, la potentialité de ne pas être crue, le statut préservé de son agresseur sont autant d’éléments qui dissuadent alors on préfère vivre avec.

        Ça demande du temps, du courage, de la persévérance et de la force. Un combat de longue haleine.

        Les seules personnes que je n’ai pas vues détruites complètement ou détruite tout court, sont des sœurs qui ont gardé un lien avec Allah. Et ça n’étonnera personne. J’ai la profonde conviction que toute la psychologie qu’on enseigne ou qu’on essaye d’emmagasiner dans son esprit n’est qu’un faible outil d’aide. Allah peut tout guérir, panser. Aussi « horribles » soient nos parcours.

        J’ai vu des gens sortir de TS en masse après avoir découvert le message d’Allah. Ils flirtaient avec la mort hier et sont pleins de vie aujourd’hui. Aucun antidépresseur n’est capable de faire ça, aucune thérapie. Allâhu Akbar.

        J'aime

  2. Salam

    Rien n’est sans issue Allah étant dominateur sur tout. ce qu’Allah Azawadjal attend de nos victimes, c’est qu’elles rejettent en vrac dunia, humains et démons affiliés pour L’adorer d’adoration pure

    Le Mektub est bel et bien un Bien, qui finit par briller au-delà les apparences que les sens trompés lui allèguent.

    La promesse d’Allah est vérité. Ne laissez pas la vie présente vous tromper et que le grand trompeur ne vous trompe pas au sujet d’Allah.
    Ne regarde surtout pas avec envie ce dont nous avons donné jouissance à certains couple d’entre eux.
    Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en oeuvre, et c’est Lui le Puissant, le Pardonneur.
    Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque?
    Puis, retourne ton regard à deux fois : le regard te reviendra humilié et frustré.
    Nous avons effectivement embelli le ciel le plus proche avec des lampes [des étoiles] dont Nous avons fait des projectiles pour lapider des diables et Nous leur avons préparé le châtiment de la Fournaise.
    Allah fait alterner la nuit et le jour. Il y a là un sujet de réflexion pour ceux qui ont des yeux.

    Vivre avec la Haine ? La douleur ? L’obsession ? Allah Est venu nous en délivrer par Son Nom béni qui replace nos personnes vis à vis de Lui et les émancipe de l’influence des factions d’Ibliss.
    Nous avons plus à se repentir qu’à se plaindre. Nos douleurs nous appellent à Repentir.

    Ne pas associer à Allah nos passions, douleurs, ni nos bourreaux; ni leurs démons qui aspirent à captiver l’attention de leur victime. Allah mérite toute notre attention et Lui Seul nous sort d’affaire Lui qui est l’Héritier de tout.
    « Descendez, dit [Allah], vous serez ennemis les uns des autres. Et il y aura pour vous sur terre séjour et jouissance, pour un temps. »
    Allah] dit : voici une voie droite [qui mène] vers Moi.
    Sur Mes serviteurs tu(satan)n’auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra parmi les dévoyés.

    Ils sont tous pour moi des ennemis sauf le Seigneur de l’univers, qui m’a créé, et c’est Lui qui me guide; et c’est Lui qui me nourrit et me donne à boire; et quand je suis malade, c’est Lui qui me guérit, et qui me fera mourir, puis me redonnera la vie, et c’est de Lui que je convoite le pardon de mes fautes le Jour de la Rétribution.Seigneur, accorde-moi sagesse (et savoir) et fais-moi rejoindre les gens de bien; fais que j’aie une mention honorable sur les langues de la postérité; et fais de moi l’un des héritiers du Jardin des délices. Et pardonne à mon père : car il a été du nombre des égarés;et ne me couvre pas d’ignominie, le jour où l’on sera ressuscité,le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité,
    sauf celui qui vient à Allah avec un coeur sain ».

    [Il en est ainsi] afin qu’Allah châtie les hypocrites, hommes et femmes, et les associateurs et les associatrices, et Allah accueille le repentir des croyants et des croyantes. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
    Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut Se passer de tout l’univers. Nous avons, certes, créé l’homme pour une vie de lutte.

    Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux; [Ainsi] Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent.

    Dis : « Que vous cachiez ce qui est dans vos poitrines ou bien vous le divulguiez, Allah le sait. Il connaît tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est Omnipotent.
    Le jour où chaque âme se trouvera confrontée avec ce qu’elle aura fait de bien et ce qu’elle aura fait de mal; elle souhaitera qu’il y ait entre elle et ce mal une longue distance! Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Allah est Compatissant envers [Ses] serviteurs.

    Le Diable vous fait craindre l’indigence et vous recommande des actions honteuses; tandis qu’Allah vous promet pardon et faveur venant de Lui. La grâce d’Allah est immense et Il est Omniscient.Il donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, vraiment, c’est un bien immense qui lui est donné. Mais les doués d’intelligence seulement s’en souviennent. Quelles que soient les dépenses que vous avez faites, ou le voeu que vous avez voué, Allah le sait. Et pour les injustes, pas de secoureurs!

    Il connaît la trahison des yeux et sait ce que les poitrines cachent.

    Même si le processus psychologique est long, douloureux, il faut quand même l’exprimer clairement : le bourreau joue un rôle qui doit changer vis-à vis de la victime d’abord impressionnée, marquée, associer à la perversion du bourreau… La victime doit décomposer, se sissocier; comprendre le Ghuraba en elle…le bourreau doit passer du stade de la menace au stade du prédateur qui n’a aucune chance ni aucune prise, en ce que quiconque est avec Allah, Allah le rend intouché et intouchable :
    Allah suffit comme protecteur et Allah suffit comme Secoureur; Allah prend la protection de ceux qui croient et Allah n’aime aucun traitre ingrat. Voyez donc bien clair. Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites . Allah n’aime pas les injustes.

    Les pires des bêtes auprès d’Allah, sont, [en vérité], les sourds-muets qui ne raisonnent pas .
    Et si Allah avait reconnu en eux quelque bien, Il aurait fait qu’ils entendent. Mais, même s’Il les faisait entendre, ils tourneraient [sûrement] le dos en s’éloignant.
    Ô vous qui croyez! Répondez à Allah et au Messager lorsqu’il vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie, et sachez qu’Allah s’interpose entre l’homme et son coeur, et que c’est vers Lui que vous serez rassemblés.

    Il vous a cité une parabole de vous-mêmes : Avez-vous associé vos esclaves à ce que Nous Vous avons attribué en sorte que vous soyez tous égaux [en droit de propriété] et que vous les craignez [autant] que vous vous craignez mutuellement? C’est ainsi que Nous exposons Nos versets pour des gens qui raisonnent.
    Ceux qui ont été injustes ont plutôt suivi leurs propres passions, sans savoir. Qui donc peut guider celui qu’Allah égare? Et ils n’ont pas pour eux, de protecteur.
    Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes – pas de changement à la création d’Allah -. Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas.
    Revenez repentants vers Lui; craignez-Le, accomplissez la Salat et ne soyez pas parmi les associateurs,

    Tu n’es pas celui qui guide les aveugles hors de leur égarement. Tu ne fais entendre que ceux qui croient en Nos versets et qui sont alors entièrement soumis [musulmans].

    Avons-Nous fait descendre sur eux une autorité (un Livre) telle qu’elle parle de ce qu’ils Lui associaient?
    Et quand Nous faisons goûter une miséricorde aux gens, ils en exultent. Mais si un malheur les atteint à cause de ce que leurs propres mains ont préparé, voilà qu’ils désespèrent.

    A lui l’appel de la Vérité !

    Dirige tout ton être vers la religion de droiture, avant que ne vienne d’Allah un jour qu’on ne peut repousser. Ce jour-là [les gens] seront divisés :
    Celui qui aura mécru subira [les conséquences] de son infidélité. Et quiconque aura oeuvré en bien… C’est pour eux-mêmes qu’ils préparent (leur avenir),
    afin qu'[Allah] récompense par Sa grâce ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres. En vérité, Il n’aime pas les infidèles.
    Parmi Ses signes, Il envoie les vents comme annonciateurs, pour vous faire goûter de Sa miséricorde et pour que le vaisseau vogue, par Son ordre, et que vous recherchiez de Sa grâce. Peut-être seriez-vous reconnaissants!

    Tu n’es pas celui qui guide les aveugles hors de leur égarement. Tu ne fais entendre que ceux qui croient en Nos versets et qui sont alors entièrement soumis [musulmans].
    Allah, c’est Lui qui vous a créés faibles; puis après la faiblesse, Il vous donne la force; puis après la force, Il vous réduit à la faiblesse et à la vieillesse : Il crée ce qu’Il veut et c’est Lui l’Omniscient, l’Omnipotent.

    Et parmi Ses merveilles est que tu vois la terre humiliée (toute nue). Puis aussitôt que Nous faisons descendre l’eau sur elle, elle se soulève et augmente [de volume]. Celui qui lui redonne la vie est certes Celui qui fera revivre les morts, car Il est Omnipotent.

    Regarde donc les effets de la miséricorde d’Allah comment Il redonne la vie à la terre après sa mort. C’est Lui qui fait revivre les morts et Il est Omnipotent.

    J'aime

      • Je te rends l’accolade chaleureuse et le Salam et la Rahmat’Allah; de même qu’une grande du3a à tous nos frères et soeurs qui endurent les épreuves qui prouveront leur piété et par là même leur succès et leur pureté intouchée bi idhni Llah

        J'aime

  3. Je suis également une « lux, lucis », Lucille, avec des L à la fin, je devais toujours le répéter…
    Et notre parcours semble être le même… Dommage. Encore combien?

    J'aime

    • C’est vrai qu’on pourrait se méprendre mais ce texte ne relate pas mon parcours. J’ai rencontré la réalité de cette problématique il y a un an quand j’ai été confrontée à plusieurs vécus similaires.

      Un an plus tard, ce texte émerge.

      Encore combien… Quoi donc ?

      J'aime

      • Salam Aleykoum Wa Rahmatullâh,
        C’est bel et bien cela qui fait tout ton talent, je croyais moi-même que ce texte était un pan de ton histoire Subhannâh Allâh , n’est pas là le signe d’un bon écrivain?!avant que tu m’ais répondu en commentaire que tu avais recontré cette thématique etc
        Je ne vois pas d’adresse contact sur ton blog où t’écrire alors je te le dis ici, peut être l’idée t’a déjà traversé l’esprit, peut être est-ce en train de mûrir voir de prendre forme, mais ma soeur tu es vraiment talentueuse dans tes écrits Mashâ Allâh! on doit tjs te le dire mas tu manies d’une façon unique, tu es capable de manier pls types d’écriture, d’aborder plein de sujets différents, d’y laisser transparaître tout un tas d’émotions..Je trouve que tu devrais écrire un livre Inshâ Allâh, tel un recueil, mais je suis sûre que ça pourrait bien marcher pour toi Inshâ Allâh.
        Wassalâm

        Aimé par 1 personne

  4. Salam Aleykoum,

    Pour répondre à ton commentaire, je pense tout comme toi qu’Allâh peut tout panser, même les blessures les plus graves, et que même le meilleur des médicaments ou la meilleure des psychotérapies n’auront que des effets partiels et forcéments limités, le Secours ne vient que d’Allâh, c’est une certitude.
    Je crois que le pire dans cette histoire et qui dévaste peut être encore plus que l’acte subi en lui-même sont les parents, censés être les piliers de notre construction, des êtres empathiques et dignes de confiance, qui pourraient se murer dans le silence par honte, par déni, ce qui est odieux en soi ou bien des parents qui mettent en doute la parole de leur enfant voir l’accable, alors ça..ça doit vraiment être dévastateur au plus haut point!quel parent aimant peut faire cela?! lorsque vraiment on aime son enfant, comment est ce possible? ça me dépasse, je veux bien que la psychologie soit subtile et qu’il y ait des explications à tout, mais je ne peux pas comprendre un parent dire à son enfant « tu l’as allumé », non là pour le coup c’est le parent en question qui est allumé de la tête Subhannâh Allâh!
    qu’Allâh assiste toutes nos soeurs et nos frères victimes de cette dure épreuve.
    wassalâm

    J'aime

    • wa’aleyki salâm,

      C’est un vaaaaaaste sujet, si tu savais (et je sais que tu sais déjà assez :D) ! Mais ce que je peux te dire, c’est que souvent, la mère a aussi vécu ce genre de choses même si les paramètres peuvent changer quelque peu et elle réagit de manière très « bizarre ». C’est complexe l’être humain, parfois on a tendance à s’indigner, et on aurait raison de le faire, puis en creusant un peu plus, on découvre des choses qui nous laissent bouche bée…

      Je sais que beaucoup de gens trouvent ce sujet glauque et malsain, personnellement, ce que j’en retire c’est principalement de la colère face à cette perversité.

      Ameen à ton invocation, qu’Il nous assiste tous et toutes !

      J'aime

      • Salam Aleykoum WA Rahmatullâh,
        Amîn!
        C’est vrai ce que tu dis comment s’indigner d’un comportement lorsque l’on ne connaît pas le contenu entier d’un être humain?! c’est sûr que spontanément c’est indignant, mais en creusant, et il faut creuser..il y a forcément des raisons à ce mutisme, Allâh sait mieux.
        C’est indignant qd même ceci dit!!lol
        Je trouve que tu as raison d’avoir abordé ce sujet, aussi glauque et malsain soit-t’il, il nous rappelle une fois de plus combien cette vie n’est pas une vie de bisounours^^
        Wassalâm <3

        J'aime

  5. Salam Alikoum.

    Texte très touchant et très bien écrit. On intègre le personnage, ce n’est pas qu’une observation ni que du voyeurisme.

    Ton pessimisme m’a aussi touché dans les commentaires. Et je voulais apporter ma touche d’espoir dans ce grand malheur qui touchent tant de gens. Il existe des thérapies, encore mal connues malheureusement qui ne se réclament ni de Freud, ni de je ne sais quel théoricien. Des thérapies brèves (qqs séances peuvent suffirent), basées sur l’intégration par les mouvements oculaires – IMO.

    Je connais une sœur en région parisienne et un frère en région marseillaise qui pratiquent ces thérapies, et je n’en entends que du bien! Évidemment, les faits ne disparaissent pas, mais les trauma sont mieux « intégrés » et les gens ressortent plus forts, plus « eux » de ces thérapies.

    Je la conseille humblement.

    Merci et au plaisir de vous lire.

    J'aime

  6. salam,

    quelques remarques.

    c’est que dans notre communauté non seulement quand tu entres dans ce cas de figure tu as le traumatisme et tous les troubles qui en découlent pour un non musulman mais en plus un double stigmate à porter puisque pour une fille tu n’es plus vierge et tu viens d’une famille de dégénérés. pour un garçon au lieu de vierge tu mets homo.

    donc la personne qui fait ça aux enfants les place dans une position intenable où eux mêmes ont tout intérêt à ne pas parler pour ne pas hypothéquer leur avenir et donc le protègent !!! c’est comme ça que tu as des personnes non soignées et donc risque de reproduction. ou des situations explosives où tout le monde sait mais fait semblant de ne pas savoir pourquoi celui là ne se marie pas, ou est dépressif et celle là hystérique en accusant les djinns et la sorcellerie ou le manque d’iman (encore mieux).

    ainsi, toute possibilité de s’en sortir par la transparence, la parole, la réparation, la guérison, le pardon etc… et la possibilité de construire un avenir un couple et une famille donc aller de l’avant et dépasser « ça » te sont retirées d’un coup à tout jamais. qui, dans notre communauté, telle qu’elle est réellement, voudra prendre comme époux ou épouse une victime d’inceste ? et les agresseurs s’en tire tranquillement et peuvent recommencer.

    la deuxième chose qui nous est spécifique et qui me met encore plus en colère si c’est possible, c’est que c’est une épreuve pour la foi qui tombe sur des enfants, donc des personnalités fragiles, pas encore construites et que ça peut tuer leur croyance en la bonté et la justice d’Allah. (quand l’agresseur est un imam ou une personne connue pour sa piété c’est pire)

    à mon humble connaissance à part yasmin mogahed et khalid latif pour les maltraitances et violences conjugales y’a aucun savant ni imam qui abordent le sujet, aucun hadiths non plus. pourtant dans le quran Allah en parle clairement en interdisant les mariages incestueux, et l’héritage automatique des veuves, ce qui veut bien dire que ça se pratiquait.

    avec notre contexte culturel et religieux y’a donc d’autant plus nécessité à aider les personnes qui se trouvent dans ce cas là avec le maximum de discrétion et délicatesse, mais à en parler publiquement et dénoncer fermement ce genre de choses. à interpeler aussi nos savants et intellectuels à ce sujet vu que officiellement on a une religion « parfaite » avec le paradis aux pieds de tes parents « parfaits », « donc » nous sommes « parfaits », et pas touchés par les « perversions » de « l’occident dégénéré ».

    pour moi avoir des médecins ou psy formé/es, croyant/es et compétent/es pour pouvoir sauver un maximum de personnes de vies de souffrance psychologique et détresse spirituelle n’est pas un luxe. parce que les professionnels non musulmans ne peuvent pas avoir cette double sensibilité et la finesse nécessaire à comprendre la dévastation que ce genre d’événement peut représenter pour un/e musulman/e. quelqu’un qui pourra inchallah fisabilihi récupérer un patient et une âme !!!

    :)

    ps : c’est la même chose pour le sida

    J'aime

Des choses à dire ? BismiLlâh !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s