Fake.


#.

One way to IHSÂN ? Pfff, tu parles…

C’est tout pourri ce que tu écris. Tu dis des choses dangereuses et tu ne le sais même pas. T’as pas compris que c’était une responsabilité. Tout ton discours est plat. Tu alimentes le futile, le niais. C’est nul. Juste des jolis mots mis les uns à côté des autres. Tu sais, on a tous un dico. On peut tous se la jouer Baudelaire des internets.

Tu es tellement lisse, tes apparitions tellement maîtrisées que t’es juste une ordure de plus qui flotte à la surface. Et en ce sens, ce n’est pas étonnant que tu touches tes semblables. Ton petit fan club aux aguets à chaque publication. « Oh tu écris trop bien ! », « Oh on dirait que tu lis en moi ! ».

Que vous êtes bêtes. Tous les mêmes. Tous des bras cassés. Vous n’avez pas compris l’Islam authentique, vous pensez pratiquer mais vous êtes tous des imposteurs. Des Occidenteux. Trop bien lotis pour saisir le vrai sens des choses. Serviteurs de la dounya, saupoudrés de spirituel en plastique. Y a une kalash devant votre foi et vous continuez à jouer votre rôle de gros fake.

Tu ne te sens plus parce qu’Al-Kanz t’a citée ? Mais pauvre égarée, c’est bien la preuve que t’es comme eux tous ! Aspirants au chiffre, à se faire une place dans ce monde apocalyptique. Amasser du fric tout en étant halal, en vendant des ‘abayas ou trois magazines indignes de nous êtres adressés. Manque plus que productive muslim et la boucle est bouclée.
C’est quoi la suite, Obama qui te décerne le prix Nobel de la paix ?

Mais qu’as-tu vécu ? Cinq bobos et deux égratignures ? Que prétends-tu incarner ? Tu penses être profonde ? Tu penses viser juste ? Que cherches-tu ? Et quelle légitimité tu as à écrire ?!

Pitié. Arrête ce manège.
À chaque fois, je me dis que la surprise sera au rendez-vous et en fait… Non. On apprend rien avec tes banalités. Le mal, c’est mal, le bien, ça fait du bien. « Cocainolivre », vraiment ? T’as pas du lire les bons bouquins pour nous pondre des niaiseries pareilles…

Plat, plat, plat. La platitude pour style. Pitoyable. Et tu ne sais même pas que t’es à côté. Tu sautes dans le vide et tu te crashes sans parachute. Mais t’as pas mal, non. Tu ne sais même pas que tu viens de te déchirer la gueule sur le bitume. Ton joli minois aussi lisse que tes textes. Merci Benefit. Tu crois que tu fais bien, que t’as une plume de ouf. Mais t’es à côté, pauvre fille ! Tu dois être jeune, très jeune. 100 piteux articles sur WordPress ne rattrapent pas l’expérience de l’âge. Une gamine à qui on a prêté un laptop. T’as vu, moi aussi je place des mots anglais dans mes phrases. Je suis aussi fashion que toi.

T’es pas courageuse, t’es vide. Tu fais pas la morale, tu lèches dans le sens du poil. Soumise !

L’ennui… Interminable. Infatigable ennui !

Et on te pousse à écrire un livre ? Crois-moi, c’est une très mauvaise idée. Tu vas te ridiculiser. Euthanasie cette idée, ne la laisse pas grandir, ne lui donne pas de nom, cette bâtarde !

Puis que cherches tu, à rapporter mes dires ? Tu veux qu’on te rassure sur ton pseudo talent ? Qu’on t’encense encore une fois pour conforter ta petite âme noyée dans le conditionnement ? « Mais non, n’écoutes pas les rageux, ils sont jaloux de ta plume, voilà tout. » Haha ! Jalouse, MOI ! On aura tout entendu !

Les mots me manquent… Tout ça va encore m’agacer.

Bon évidemment, je ne te connais pas, je l’admets. Mais tes trois textes et demi me permettent de te scanner. Tu t’es dévoilée. J’y crois. T’es figée, c’est toi. Et bon, j’espère que ça touchera ton ego. C’est mon but même si je le caches bien. Mais tu m’énerves. Tu m’énerves à être clamée. Ça m’énerve qu’on te laisse une place, qu’on t’encourage. Ils sont aveugles ou quoi ? Mon Dieu, vous lisez la même chose que moi ou je suis un alien ?! Tous des bouffons. Assimilés. Conditionnés. Tellement pas au courant que c’en devient inquiétant. Mince, j’écris comme toi. Tes petites rimes produit blanc. Hi haaaannn.

Une ânesse de plus sur la toile. Tu rejoindras les rangs bien droits de tes collègues aussi mondains que ton petit être préservé. Un, deux, trois crayons de couleurs. Un joli soleil, une maison de campagne, du pain bio dans le four et un petit chat près du pommier. Que c’est joli ! À cela, on ajoute une déception ou deux, histoire de faire humaine. So consensuelle…

Je t’accorde tout de même un sens certain de l’esthétique. Du beau, du joli, du présentable. Rien d’étonnant, après tout. Il te faut bien maîtriser cela pour maquiller l’inacceptable.

Hihihi. Ça parle mariage et célibat. Quelques vannes qui cachent des déceptions primaires, une quête personnelle superficielle, toute flinguée. La tienne ou celle de tes amis traîtres ponctuels au Prophète. Ben oui, c’est ce que vous faites et que vous n’assumez pas. Rien ne vient des tripes, du fin fond. Tout est maquillé. Surjoué. Et une fois qu’on a giclé sur le papier pour se donner bonne figure, on range tout et on continue sa petite vie bien confortable.

Ton dernier dada, c’est de parler de sexe ? Ben voyons ! Comme si ton cas n’était déjà pas assez grave comme ça ! Dépravée en plus d’être impertinente, dans la forme ET le fond. T’es généreuse dans la connerie.

Il te faut un homme pour te fédérer. T’es trop dispersée, trop spontanée. Rien qu’tu brailles sans y penser d’abord. Déraisonnée.

Et puis, tu as ces autres. Désordonnés, le vague à l’âme. Un glaive dans le cœur, ce foutu cœur qui ne ressemble à rien mais qui a ce que tu n’as pas : l’essence, le véritable, le profond, le sensé, le juste, le précis. Un truc en plus qui fait toute la différence. Eux, me touchent. Rien à voir avec ton petit rien qui dépasse, cette petite branche qu’on a envie d’écraser tellement elle ne ressemble à… rien.

Que tu es fatiguante avec tes sujets réchauffés. Soit t’en fais trop, soit pas assez. Tu tapes dans l’impudeur ou l’insipide. T’as rien saisi aux vrais challenges, à ce que les gens attendent vraiment. Les vrais, les élus, ceux qui ont compris la réalité de cette vie. Tellement exténués de toutes ces injustices.

Fais quelque chose, prends des risques ou prends exemple. Je sais pas, tu trouveras bien. Pars en Syrie, ça te chamboulera certainement et t’arrêteras de parler de trucs tout fades. Allé, ouvre grand la bouche, avale, ne résiste pas. Lâche-toi un peu, pète un bon coup. Tu verras, c’est mieux après.

Et ne penses plus à écrire si c’est pour continuer ainsi. Trouve autre chose. Un truc privé, où tu seras la seule à observer ton incompétence.

Je te dis tout ça en appel masqué. C’est mon courage à moi, ce que je n’ai jamais pu ou osé te dire, je te le balance ici. Je modifie 30 fois ma prose, je te dois bien ça. Voilà, c’est prêt. Passe à table tant que c’est chaud.

Je compte sur toi,
F.

Publicités

18 réflexions sur “Fake.

  1. Tant de haine… Vous devez avoir une vie bien triste et vous sentir très seul pour cracher autant. Vous me faites de la peine, vraiment je suis sincère.

    J'aime

  2. Incompréhension et tristesse.

    Le Prophète sallalahou 3alayhi wa sallam est l’exemple parfait à suivre (pourvu qu’en tant que musulman-e-s, ce soit encore notre dénominateur commun). Aurait-il agi de la sorte face à son pire ennemi? Qu’Allah rende nos coeurs purs et sincères, qu’Allah nous guide tous dans le chemin de la Vérité et nous pardonne à tous.

    Qu’Allah vous protège cher Auteur de cet article et qu’Il raffermisse votre foi. Qu’Allah vous rende meilleure chère Auteure de ce blog, tout peut le permettre si par la Volonté d’Allah, on arrive à prendre de la distance. Patience… :)

    J'aime

  3. Coran 49.10 : [Les croyants ne sont-il pas des frères ? Réconciliez donc vos frères et craignez Dieu, afin de mériter Sa miséricorde.]

    Coran 48.29 : [Muhammad est le Prophète de Dieu. Autant ses Compagnons sont durs envers les infidèles, autant ils sont pleins de compassion entre eux.]

    Il y en a pour qui la notion de « frère » en islam leur passe au-dessus de la tête, de même que la notion de « compassion », « humilité »…… moins qu’ils ne soient près à agir de cette manière avec leur propre famille, dans lequel cas, ils sont bel et bien perdus, on ne peut qu’avoir pitié d’eux.

    Pardonne et patiente! Qu’Allah nous guide dans son chemin droit, et nous rassemble tous dans Son jardin promis. Amine

    J'aime

  4. Salam alaykoum.
    Quelle sape de ton égo ! Je ne la qualifierai pas pour ne pas le flatter ;-)
    Cet écrit me rappelle le livre « Education de l’âme » par Al Ghazali, être dur avec soi même pour ne pas tomber dans l’orgueil, la vanité.
    Qu’Allah nous guide pour rester humble,et plein de reconnaissance envers Lui.

    Aimé par 1 personne

  5. As-salam aleykoum,

    Je pense que vous avez mal compris.
    Je ne pense pas que cette lettre est une attaque personnelle mais que c’est simplement l’expression du sentiment que la soeur a en voyant tout ces gens qui font semblant …

    Pour être honnête ces gens m’agacent tout autant,attention,pas ceux qui sont sincère et qui essaient de répandre la lumière,mais vraiment ceux qui font semblant,ceux qui jouent les puritains ou qui essaient de se faire bien voir sur 140 caractères ou sur un statut Facebook.
    Les actes ne sont rétribués que par leurs intentions donc après Allahou a’lem …

    Je pense aussi qu’elle dénonce ces gens qui ont toujours vécu dans le confort et n’ont pas connu de réelles épreuves dans leur vie,ces gens qui ont pleuré 1 ou 2 fois et qui se sentent aujourd’hui comme des Grands Sages de la Vie qui ont connu misères et tourments.

    J’avoue avoir déjà fait parti de la 2ème catégorie,mais Hamdoulillah j’ai muri et je sais aujourd’hui que les souffrances sont toujours pires ailleurs.
    Je ne suis moi-même pas un exemple,je souhaite m’améliorer et j’en souhaite sincèrement de même à tout muslim et à tout être humain

    Allahouma hdina wa zidna ‘ilma
    Amine

    Salam aleykoum

    J'aime

  6. Salam alayki
    Wouah machaAllah même pour écrire une « fausse »critique tu cartonnes,désolée pour les détraqueurs…))
    Ps: je trouve l’idée du livre tout à fait logique…en tout cas j’attends avec impatience que tu nous l’annonces! ;-)
    Une soeur qui te kiffes
    Qu’Allah te préserve!

    Aimé par 1 personne

  7. Belle prose comme toujours ici, même si la forme est plutôt virulente, je la conçois comme nécessaire.
    Ce « fake » me parle énormément car ce même type d’introspection marqua le début de la fin de mon aventure de blogueur (en tout cas sur le sujet de ma spiritualité).
    Mon détracteur intérieur a gagné, mais évidemment je n’avais ni votre talent ni votre audience.
    Qu’Allah vous donne la force de continuer si c’est un bienfait pour vous et nous et qu’Il en décide autrement dans le cas contraire, car finalement Lui seul sait vraiment ce qui nous est utile à tous.

    Salam !

    Aimé par 1 personne

    • Quelle pertinence ou sens aurait ma réponse pour vous quand vous semblez d’emblée avoir pris parti ?

      Alors chère soeur, très simplement : à consommer sur place ou à emporter. Tirez la chasse, ouvrez la fenêtre ou pshiitez un coup d’air wick, le choix est vôtre et tout me va ! :D

      J'aime

  8. Salam aleykoum,

    je ne sais pas qui est cette personne, mais je crois que c’est une personne qui en fait cherche à te motiver, qui finalement t’aime bien et te connais un peu, sais comment te faire réagir ou du moins l’espère. Je pense sincèrement que cette personne à voulu te motiver, te pousser à aller plus loin, te donner un coups de pieds dans le derrière pour te projeter, te faire avancer !

    et tout ça avec la provoqu’. Je dit peut être ça parceque moi, un tel message m’aurais juste encore plus motivé ! Mais non, je pense réellement qu’il y avait cette intention derrière tout ça. allahu a3lem

    J'aime

Des choses à dire ? BismiLlâh !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s