Dead flag.


#.

Mes bottines s’enfoncent dans la boue, les gouttelettes rafraîchissent mon visage et se fraient un chemin dans ma barbe. J’aime cette sensation. Un baluchon sur l’épaule, une parka sur le dos.
Les reflets de la lune glaciale éclairant chacun de mes pas.

Tu te demandes où je vais ? Enterrer mon ennemi.
Ça peut paraître direct dit comme ça mais c’est la seule manière de passer à autre chose.

*

Pour moi, t’es qu’un dead flag.

Je retiens tes mémoires, mange les fruits de ta terre, honore l’absence des hommes qui ont combattu pour défendre les leurs. Mais que faire de ton folklore, tes dérives stupides, l’illégitimité de ton origine ? Mon Roi est Éternel, toi t’es un bon à rien. Un bout de tissu qui mène la danse depuis bien trop longtemps. Un faible qu’on croyait fort. La preuve, je t’enterre en deux temps, trois mouvements.

Depuis tout petit, on me rappelle que je t’appartiens, comme si on avait quelque chose à faire ensemble, toi et moi. Depuis tout petit, je les vois se faire la guerre pour être en paix avec toi.

C’est pour toi qu’ils se chamaillent, se lancent des regards froids ? C’est pour toi qu’ils ferment leurs frontières comme s’ils protégeaient leur plus beau trésor ? C’est pour toi qu’ils s’entretuent ?

C’est pour toi qu’ils vivent dans l’ombre de leurs ancêtres morts ? C’est en ton nom qu’ils censurent toute union entre eux ? Ce sont tes couleurs qu’ils portent comme le symbole d’une prophétie ? C’est pour toi qu’ils périssent, martyrs de l’égarement ?

Mon drapeau est blanc et noir, noir et blanc.

Il porte la raison de la création des cieux et de la terre. L’occasion du fou qui t’a créé. L’existence des miens a conditionné la tienne. Depuis, l’hérésie enfonce des portes toujours plus nombreuses. Comprends donc que je ne veuilles plus entendre ton cœur battre ! Comprends donc que je veuilles rompre ! Ni lettre de pardon, ni jérémiades de deuil. Je veux être apatride. Pour ensuite mieux épouser la communauté qui proclame la Grandeur de l’Unique.

Celle qui ne se soucie pas d’un bout de terre ou d’une langue à la mélodie différente. Celle qui serre les rangs, en prière comme sur le champ de bataille. Celle qui éprouve de la répulsion pour tout ce qui l’éloigne de Lui. Celle qui sacrifie ici-bas pour jouir dans l’au-delà. Celle qui préserve l’adoration exclusivement réservée au Digne d’être adoré. Celle qui se prosterne pour Allâh après s’être libérée du joug des siens.

ki

Je ne porterais pas tes couleurs ni ne scanderais ton hymne, la main sur le cœur. Tu n’es qu’une idole de plus dans un monde qui s’obstine à mécroire. Et pour une des rares fois, je prendrais le pli. Je mécroirais, moi aussi. Je mécroirais en toi. Je mécroirais en tes illusions, en la servilité à laquelle tu appelles. Je mécroirais en ta prétendue puissance qui mène à l’affliction.

Je mécroirais en toi pour croire en les paroles de mon bien aimé, ‘aleyhi salât wa salâm :

« Il y a en effet, des gens qui se vantent de leurs ancêtres mais aux yeux d’Allah, ils sont plus méprisables que le scarabée noir qui enroule une bouse dans son nez. Voici qu’Allah vous a retiré de l’arrogance du temps de la jahiliyâ (ignorance) et de sa vantardise de la gloire des ancêtres. L’homme est soit un croyant qui craint Allah ou un pêcheur infortuné. Tous les gens sont les enfants d’Adam, et Adam a été crée à partir de la poussière ».
Tirmidhi et Abou Daoud.

Il, aleyhi salât wa salâm, dit également : « Certes Allah a extirpé de vous, la fierté de l’arrogance de l’âge de la jahiliya et la glorification des ancêtres. Maintenant les gens sont de deux sortes. Soit des croyants qui sont conscients, soit des transgresseurs qui agissent mal. Vous êtes tous les enfants d’Adam et Adam a été crée à partir de l’argile. Les gens devraient renoncer à leur fierté de la nation car c’est un appel parmi les appels de l’Enfer. S’ils n’y renoncent pas, Allah -Ta‘ala-  les considérera plus vils que les plus simples vers qui se frayent un chemin à travers les excréments. »
Tirmidhi et Abou Daoud.

وفي الصحيحين عن جابر رضي الله عنه قَالَ: كُنَّا فِي غَزَاةٍ، فَكَسَعَ رَجُلٌ مِنْ الْمُهَاجِرِينَ رَجُلًا مِنْ الْأَنْصَارِ، فَقَالَ الْأَنْصَارِيُّ: يَا لَلْأَنْصَارِ! وَقَالَ الْمُهَاجِرِيُّ: يَا لَلْمُهَاجِرِينَ! فَسَمِعَ ذَلِكَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ، فَقَالَ: «مَا بَالُ دَعْوَى الْجَاهِلِيَّةِ»؟ قَالُوا: يَا رَسُولَ اللَّهِ كَسَعَ رَجُلٌ مِنْ الْمُهَاجِرِينَ رَجُلًا مِنْ الْأَنْصَارِ. فَقَالَ: ­«دَعُوهَا فَإِنَّهَا مُنْتِنَةٌ.

S.

Publicités

3 réflexions sur “Dead flag.

  1. Pingback: "C’est pour toi qu’ils périssent, martyrs de l’égarement ?"

Des choses à dire ? BismiLlâh !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s