Défi Lecture 2013 : Et les nominés sont…


#.

Paix sur ceux qui suivent la guidée,

Il y a plus d’un mois (oui, j’ai quelques problèmes avec la ponctualité), j’annonçais ma participation au « Défi Lecture 2013 » qui implique un certain nombre de lectures (naaaan, sans blague ?!) autour du thème de la « spiritualité ».

Je commencerais bien naturellement par définir ce qu’évoque pour moi et en moi, ce petit terme de 6 syllabes qui revêt des définitions bien éclectiques (ça, c’est pour faire la meuf qui connait des mots un peu compliqués, n’aies pas la haiiiine quand tu nous vois passer en benz benz benz. Ou comment flinguer son halal appeal en une réplique underground… Je parle trop ? Oui, tu parles trop.)

Ma définition est  s p a c i e u s e, laaarge et éclairée, aux baies vitrées lumineuses et elle sent bon le frais.

Je ne vois pas ma spiritualité confinée aux actes cultuels ou à la récitation de paroles sacrées. Elle est une compagne sage qui m’anime dans toutes les sphères de mon existence. Ou en tout cas, c’est ainsi que je tends à la vivre, avec mes fautes et mes faiblesses.

* Je préfère acter la précision pour les gens qui dégainent trop vite leur « Non mais pour qui elle se prend à faire la pieuse 2.0 alors que que que ? » Calmez-vous les gars, tout va bien se passer, I promess. *

So… Elle me rappelle quand j’oublie, m’apaise quand je n’ai plus envie de sourire et d’être funky ou fait que je me souviennes que les pieds doivent se garder sur terre.

Elle est celle qui étreint mon cœur à la vue d’une injustice, celle qui vitre mon regard quand un de Ses signes me touche ou encore celle qui remplit ma tête d’interrogations afin de ne pas vivre en vain.

Mes choix ont donc été dans ce sens : parfois étonnement évidents, parfois partiellement embués mais toujours avec ces raisons derrière, que j’expliciterais au fur et à mesure.

L’ordre n’a ici pas d’importance : que ce soit dans ma chambre ou au sein de cette liste, je n’y ai pas prêté attention. Sauf pour un cas et tu le sauras bien vite.

Je livrerais également pour certains, la petite histoire liée à chaque bouquin, parce que je suis une romantique dans l’âme.

Aussi, j’ai trouvé pertinent de préciser l’état de la lecture, à la fin de chaque présentation. Histoire de faire un état des lieux de la situation par la même occasion. Bon, je te le dis tout de suite, le winner est la formule « en cours« , comme ma vie, en fait.

Voilà pour les préliminaires.
Maintenant que tu es ambiancé(e), on peut passer au plat de résistance.

* Dans la catégorie spiritualité brute, les nominés sont : *

1* Contemplation méditative, de Malik Badri.

malik

 Ce livre a une histoire particulière : ça fait environ un an qu’on essaye, une amie et moi, de se le procurer. De péripéties en péripéties, nous avons finalement pu l’avoir entre nos mains (Priceminister, si tu me lis, big up à toi !). On étudie toutes les deux dans le domaine psychosocial et ce bouquin devait nous apporter la vision de l’être humain que l’on ne retrouvait pas dans nos cours : celle inspirée du Dernier Message. Je ne peux pas vous en dire plus car ce serait gâcher le suspense et je ne suis pas ce genre de femme. Je vous laisse donc avec le résumé non-VIP de l’ouvrage :

« Mariant la sagesse de la riche tradition islamique et le savoir moderne, Malik Badri introduit une nouvelle approche à la compréhension de la psyché humaine et de l’ego. Il y donne une place central au Tafakkur ou contemplation médiative comme forme d’adoration en Islam et moyen d’atteindre un équilibre psychologique. {…} »

État : déjà commencé et en cours d’analyse.

En parallèle à celui-ci, on m’a conseillé celui d’AbdAllah al-‘Aydan, « L’Islam et l’équilibre psychologique » mais je ne suis pas sûre de le lire de suite.

2* Renouvelle ta vie, de Muhammâd al-Ghazâli, rahimahuLlâh.

J’ai croisé cette petite merveille en librairie lors d’un de ces moments où le simple fait de me balader dans les rayons me fait kiffer. La photo retranscrit mal la belle couverture beige cartonnée avec sa calligraphie en relief mais je te promets qu’elle est beautiful. Et comme le beau attire l’oeil, je me suis arrêtée pour lire sa quatrième de couverture :

« ‘Dieu ne change rien, en un peuple tant qu’ils ne changent rien en eux-mêmes.’

Sourate 13 – verset 11.

Il arrive bien des fois que l’homme, cherchant à entamer une page nouvelle dans son existence, associe ce renouveau escompté à quelque conjoncture de la vie telle une amélioration de sa situation, de son statut…à une date déterminée ou bien à une fête quelconque (anniversaire, nouvel an), etc. En atermoyant de la sorte, l’homme a l’impression que l’avènement de cette échéance lui apportera force et vigueur, pour transformer son apathie et son désespoir en vivacité, en espérance.316755_241550479221842_1786650_n

C’est là une chimère. Car le renouveau de la vie provient avant tout du fond de l’âme. L’homme qui aborde la vie avec détermination et clairvoyance, loin de se résigner à aller au gré des circonstances, si cruelles fussent-elles, se propose plutôt d’en tirer le meilleur parti, en affirmant sa personnalité. Ainsi en est-il de la graine des fleurs : ensevelie sous les marécages, elle se fraie une voie vers la surface, vers la lumière du soleil, qu’elle accueille en exhalant des senteurs suaves. Défiant la vase infecte et l’eau impure, elle les mue en une couleur éblouissante, en une odeur agréable.

Reconstruire sa vie, l’homme peut y parvenir pour peu qu’il sache investir sa force potentielle et ses facultés latentes et saisir les chances offertes, si infimes soient-elles. Le bonheur escompté par la totalité des humains, c’est de leur propre cœur et âme qu’ils le reçoivent, non d’ailleurs. Il en va autant des malheurs qui les entourent et qu’ils cherchent sans cesse à fuir ; ils trouvent bel et bien leur source dans leur cœur et âme. Homme ! Ne laisse point ta vie tributaire d’un vœu indéfini suspendu à l’inconnu; tergiverser ne te sera d’aucun bénéfice. En effet, ton présent le plus immédiat, ton âme et ton être dont ton corps est le siège, les circonstances agréables ou désagréables qui t’entourent, tels sont les seuls ressorts qui conditionnent ton avenir. A quoi bon tergiverser ou attendre ? »

Inutile de dire qu’après avoir lu ces quelques lignes, je me suis dis : « Mais punaise, c’est un livre écrit pour moi, fieu !« 

État : En cours.

3* Le livre de l’Aide, de l’Imâm al-Haddâd, rahimahuLlâh.

417342_303045426409426_389010412_n

Suite du titre : « … du soutien et de l’encouragement pour les croyants qui désirent suivre la voie vers l’au-delà.« 
Notre histoire est courte, lui et moi : J’ai croisé quelques-uns de ses extraits sur la toile, je me suis renseignée sur son contenu et je m’en suis allée vers sa quête, l’aventure en bandouillère.

« Dans une de ses lettres, l’auteur écrit : C’est un temps où l’honnêteté s’en est allée, où la religion s’est affaiblie et où la traîtrise s’est généralisée. Les gens sont dans le chaos, leurs énergies sont concentrées dans leur estomac et leurs organes génitaux. Il ne leur importe guère de s’abaisser ou de s’élever, et tant qu’ils satisfont leurs désirs mondains, ils ne se souvient guère de savoir comment ils sont considérés par leur Seigneur.« 

État : En cours.

4* Leçons de Tawhid, de Shaykh Muhammâd al-Wusabi, rahimahuLlâh.

photo-4

Un must-have dans toutes les bibliothèques. Je l’ai sélectionné pour pouvoir sensibiliser par rapport à l’importance de cette science fondamentale, le Tawhid. Il n’y a pas vraiment de résumé à en faire donc je n’en ferais pas et vous retrouve très bientôt pour son compte-rendu !

État : Presque fini.

5* Jaddi Chrif raconte les Noms d’Allâh, de Soulaimane Chemlal, hafidhahuLlâh.

384016_452095184834036_659489431_n

4 petits livres pour lesquels j’ai eu un coup de foudre instantané ! Concis, pertinents, précis… Autant d’adjectifs qui les caractérisent. Aux éditions Avant l’Heure, que j’affectionne particulièrement. (non, je ne suis pas payée pour dire ça.)

Livre 0 : Comment mettre Allah au cœur de notre vie.
Livre 1 : Allah a les plus beaux Noms suivi de : Allah, Unique Adorable parmi tant d’adorés.
Livre 2 : Ar-Rabb, le Seul Maître aux pleins pouvoirs.
Livre 3 : al-Malik, al-Mâlik, al-Malîk, trois Noms bénis pour une royauté sans faille.

État : déjà lus mais je me dois d’en parler et vous vous devrez de vous les procurer au plus vite ! :D

6* Jalons sur la route de l’Islam, de Sayyed Qutb, rahimahuLlâh.

photo-4

Ahlalala… Quelle rencontre ! Je ne me lasse pas de ses écrits même si je me dois de me contenter de la pauvreté de la langue française, étant handicapée de l’arabe. J’aurais aimé connaitre cet homme, qu’il soit un de mes éducateurs mais à défaut, il nous a laissé ses espoirs, analyses et conseils.

Je ne citerais qu’un seul de ses dires :
« En effet, nos paroles demeurent mortes, jusqu’à ce que nous mourions pour leur cause, ainsi elles demeurent vivantes.« 

État : En cours.

7* Fiqh al-Waqî : Le savoir profane au service du savoir révélé, de Shaykh Nasir al-Umar, commenté par ‘Aïssam Ait-Yahyâ.

J’en avais déjà parlé ici et j’en reparlerais encore.

9782953390995

État : Déjà lu mais mérite un compte-rendu.

8* Les maladies de l’âme, de Sheykh Anas Ahmad Karzûn, hafidhahuLlâh.

photo 4C’est un bouquin qui pourrait être considéré comme un résumé d’oeuvre telles que « Péchés et guérison » d’Ibn al-Qayyim ou encore celui que j’ai découvert il y a peu, « Le guide des adorateurs« , d’Abu Hamid al-Gazali, rahimahumuLlâh. A défaut de lire ceux-là pour ce défi, je me contenterais de leur estimé résumé.

« Purifier son âme est une obligation qui incombe à tout musulman, afin qu’il accède au succès et au bonheur dans ce monde et dans l’au-delà.

Cependant, cette purification spirituelle peut être entravée par deux types d’écueils : les maladies de l’âme qui trouvent leur source dans les passions et les ambiguïtés, et les obstacles extérieurs que constituent les tentations, les suggestions malignes de Satan, les mauvaises fréquentations et l’influence de la famille ou de la société.

D’où l’importance d’aborder la méthodologie islamique en matière de purification de l’âme qui nécessite au préalable le traitement des maladies de cette âme et l’élimination des obstacles qui entravent cette quête.« 

État : A lire.

9* Le livre du repentir, d’Ibn Taymiyyâ, rahimahuLlâh.

293604_494153703961517_823070589_nCe livre m’a intriguée par l’approche que l’auteur adoptait. Des livres sur le repentir, j’en ai vu plein en librairie ou sur le net mais c’est toujours présenter de manière très « administrative », pas beaucoup de profondeur. Voici ce qui m’a convaincue :

« L‘illustre Cheykh damascène aborde ici la question de l’absolution et du repentir (tawbah) en Islam en se basant sur les paroles prophétiques et les versets du Coran. Le repentir, dit-il, consiste à « regretter ce qui a été fait et se résoudre à ne plus jamais s’en rendre coupable. Ce regret implique à son tour trois dispositions : la conviction que cette action était mauvaise, en éprouver de la répulsion et l’associer à un sentiment négatif. » Mais au-delà de la simple définition auxquels d’autres auteurs se sont consacrés, Ibn Taymiyya passe ici en revue toutes les questions délicates soulevées par ce concept, car le repentir, explique-t-il, s’applique à des niveaux plus ou moins profonds de transgression et de péché, selon qu’il s’agisse d’une déficience de la « volonté ou de la croyance ». Enfin, l’auteur se penche sur les mauvaises conceptions du repentir élaborées par les différentes doctrines de l’Islam. Il revient pour cela sur les erreurs de compréhension du «péché» et réfute de manière catégorique le concept d’infaillibilité attribué, selon les doctrines, aux saints, aux imams ou même aux simples croyants.« 

État : En cours.

10* Étrangers à ce monde, d’Ibn Qayyim, Ibn Rajab & ash-Shatibi, rahimahumuLlâh.

380050_486288038081417_419351462_n

Le concept d’étrangeté ou « exil existentiel » est un des premiers que j’ai découvert en me convertissant. Plus j’avance, plus je le comprends différemment et c’est tant mieux. Je l’avais mis de côté depuis un moment et le fait que les éditions Nawâ le publient m’a donné envie de m’y replonger, avec mes bagages actuels.

« De nombreux hadiths décrivent les croyants et l’Islam comme étranges ou étrangers, notamment le hadith rapporté par Al-Bukhârî, selon le témoignage d’Ibn ‘Umar : « Sois dans cette vie comme un étranger ou un vagabond » ou celui rapporté par Muslim, selon Abû Hurayra : « L’Islam est apparu étrange et reviendra étrange comme il est apparu… » Cette répétition à inspiré les théologiens depuis les temps les plus anciens. Nous avons donc voulu réunir les textes que trois grands théologiens anciens ont consacré à ce sujet : Ibn Rajab al-Hanbalî, Ibn Qayyim al-Jawzya et Ash-Shâtibî. Tous ces livres, passés et présents, permettent de comprendre la sagesse que renferme le titre d’ « étranger » que le Prophète, ‘alayhi salât wa salâm, a donné au croyant sincère. Le croyant est non seulement étranger au monde éphémère car il se tourne vers son Créateur, mais il est aussi étranger aux hommes qui le tiennent dans le mépris et l’incompréhension.« 

État : A lire.

* Dans la catégorie spiritualité pas brute : *

11* De l’idéologie islamique française : éloge d’une insoumission à la modernité, d’Aïssam Ait-Yahya, hafidhahuLlâh.

ide0971

Un livre qui a fait beaucoup de bruit et pour cause, chaque paragraphe est un concentré soit d’informations, soit d’analyse, soit d’un peu des deux façon punchline. J’ai du relire certains passages, j’ai du annoter, partager, méditer, rechercher. Rares sont les livres qui font bouger autant de choses dans mon esprit… Et dans mon cœur. Une première dans le domaine et on attendait ça depuis longtemps. Une dizaine d’années de préparation et on sent pourquoi à la simple lecture de la bibliographie gargantuesque. Bref, il gagne le trophée de l’exquis cocktail haut la main et je le dis sans une once de doute. Je retiens mes doigts et vous laisse la mise en bouche :

« Voilà.

On l’attendait, certains la craignait, beaucoup la redoutaient tant ils savaient que plus elle se faisait attendre, plus implacable elle serait. Il aura fallu dix ans au bas mot pour pouvoir lire enfin, une réponse à la schizophrénie islamophobe qui s’est emparée de la France et qui ne cesse de prendre de l’ampleur à l’approche des nouvelles élections présidentielles. {…}

C’est dans un style original et décomplexé, que l’auteur nous présente cette opération de chirurgie cognitive et idéologique de la Modernité occidentale, de ses présupposés et de ses implications, en mobilisant quantité de références : de Histoire à la philosophie, de la théologie au Droit, basculant entre Islam et Occident. Il constitue aussi à bien des égards, l’une des premières tentatives de formaliser une « occidentologie » islamique, car l’auteur étudie avec un regard extérieur la genèse philosophique de l’Occident en général et de la France en particulier. L’auteur a choisi son camp et explique seulement pourquoi, en invitant ses semblables à relever la tête et prendre par les cornes l’adversité ambiante. Déroutant, à lire, à comprendre et à méditer…« 

Two words, buddy : Bombe intellectuelle.

État : En cours depuis des mois, il faut se donner le temps pour tout digérer, en mode je respecte mon bifidus.

12* La demeure du Coeur, d’Huey Lings, hafidhahuLLâh.

photo 1

Un concentré de réflexions qui en fera naitre chez moi également in shâ’a Llâh…

« La demeure du cœur est pour beaucoup impénétrable, voire invisible. Elle est pourtant celle où se préserve le secret de notre intimité, la richesse de notre humanité, la lumière de notre fraternité et la splendeur de la foi.

Pourquoi trahir le secret en le divulguant, troquer la richesse contre la pauvreté, la lumière contre l’obscurité, la splendeur contre la laideur ? L’équilibre est fragile et les yeux de nos cœurs ne voient que selon ce qu’il contient. Comment assombrir une pièce ferait que l’on y voit plus clair ?

L’auteur nous invite ici à une réflexion axée sur notre rapport à nous-mêmes, à l’autre, au Tout. Nous rappelant la complexité de la Vie, de l’Être, il nous permet de voyager dans les nuances de notre réflexion avec pour objectif premier, un retour sur soi pour un début de compréhension du comprendre. Sans vérité posée ni à proposer, ses textes s’inscrivent dans l’invitation et non la recherche de convaincre. Comme il le dit lui-même : « Je n’ai pas la vérité entre mes mains, je n’ai que la mienne, celle qui est La Vérité appartient au Tout, nous ne faisons que des hypothèses. »

État : A lire.

13* Le poids des apparences, de Jean François Amadieu et Éloge du maquillage, de Camille St-Jacques.

Un combo sur un thème dont j’ai déjà parlé : l’apparence. On pourrait se demander quel est le lien avec la spiritualité mais il est en vérité évident, en particulier chez la femme. L’expression même de ce vœu envers Allâh, qui consiste à se parer d’une certaine manière publiquement, peut faire naitre tous un tas de paradoxes, de questionnements, d’expressions de soi différentes. La question est de savoir ce qui peut se faire et ce qui devrait être évité, en âme et conscience.

photo-4

État : En cours et à lire.

14* L’an V de la révolution algérienne, de Frantz Fanon

75590_515201478523406_1900787984_nDans le même ordre d’esprit, il s’agira d’analyser les pratiques colonialistes concernant le voile en terre d’Algérie. Ceci, afin de mieux comprendre et d’éclairer ce qui nous parait nouveau et qui est en vérité une simple reproduction.

Mais il sera surtout question d’analyser les mutations de la société algérienne en proie à l’humiliation et l’oppression intrinsèque à toute colonisation.

Base de réflexion : « Prolongeons ce raisonnement : si les musulmans n’avaient pas subi de colonisation, ils ne se seraient jamais rendu compte de l’apathie et de l’inertie dans lequel se trouvaient les société musulmanes, dans lesquelles auraient perduré des formes de religiosité tirant leur énergie négative de cette passivité (tel le maraboutisme soufi). Dans ce cas, c’est adopter d’une certaine manière le point de vue de Marc-Édouard Nabe : « Si les occidentaux du vingtième siècle n’avaient pas été aussi iniques, peut-être les musulmans se seraient-ils contentés aujourd’hui d’un Islam pépère. »

15* Tout se joue avant 6 ans, de Dr Fitzbugh Dodson.

Être femme, c’est être une mère potentielle. Et l’Islam est la Voie de l’éducation. « Tout se joue avant 6 ans » soutient la thèse que ce début d’existence est déterminant pour l’enfant, postulat qui rejoint le mien en tant que musulmane. L’enjeu sera donc de me questionner quant aux choses à mettre en place et à transmettre, spirituellement et humainement parlant, pour et à cette amanâ qu’est l’enfant.

photo-4

« On ne possède pas automatiquement la sagesse et l’efficacité nécessaires à l’art d’être parent. C’est un métier qui s’apprend  » sur le tas « . Toutefois, pour éviter de commettre des erreurs, il est utile de bien connaître le chemin que tous les enfants parcourent jusqu’à leur complet épanouissement. Pour le docteur Dodson,  » tout  » se joue avant l’âge de six ans. Il importe donc d’aider l’enfant -sans le contraindre ni le forcer- à exploiter au mieux ses aptitudes et sa personnalité. Dans ce guide, il nous fait partager avec beaucoup de chaleur et de tendresse son expérience de parent et de psychologue.« 

16* L’alchimiste, de Paulo Coelho.

photo-4

Je l’ai choisi car on me l’a conseillé et que c’est presque un classique incontournable… That’s all !

État : A lire.

And last but not least :

17* La procrastination, de John Perry.

photo 5

Je l’ai découvert en me baladant à la Fnac, son titre on ne peut plus clair m’a tout de suite attirée vu que je suis on ne peut plus concernée par cette tare. Sa couverture vert pomme, c’est un complot pour me séduire, je le sais.

C’est d’ailleurs ce livre charmeur qui ouvrira le bal à tous les autres car le concept de « procrastination structurée » dont John (oui, je l’appelle ainsi car on est amis de galère) est l’instigateur sera sans doute mon Graal contre mon glandage semi-assumé.

«Voilà des mois que j’aurais dû écrire cet essai. Pourquoi ai-je fini par m’y mettre ? Parce que j’ai du temps libre ? Eh non. J’ai des copies à corriger, des articles à écrire, un projet scientifique à évaluer, des thèses à relire, etc. Si je me lance dans cette entreprise, c’est pour remettre au lendemain ces tâches qui m’incombent !»

État : A lire.

Je crois que c’est le post le plus long de ma life… Mais j’aime ça. Qu’Allah fasse que je vienne au bout de toutes ces lectures prometteuses et ce, dans les délais impartis.

Je suis une super héroïne dans le fond et je deviendrais le meilleur dresseur, je l’ai toujours cru, i’ll survive !

S.

Publicités

18 réflexions sur “Défi Lecture 2013 : Et les nominés sont…

  1. Je ne suis pas forcément un grand lecteur mais j’ai lu l’alchimiste et je le conseil vivement. Sinon merci pour ce post ! Y’a pas mal de livres qui ont l’air très intéressant je vais piocher dans la liste ;) Qu’Allah te facilite pour lire tout ça.

    J'aime

  2. As-salamou ‘alaykoum wa rahmatouLlah,

    J’aime beaucoup la liste de livres, elle inspire et aspire rien qu’en lisant les titres des livres ;)

    J’ai lu une bonne moitié du livre «Renouvelle ta vie» de Muhammad al-Ghazâli : un livre traduit dans une langue et un style très soignés. Les phrases sont pleines de sens et poussent toujours à la réflexion et à la remise en question !

    Conclusion : je vais m’essayer à «Contemplation méditative» qui a l’air intéressant selon votre avis. Et puis un bol de de spirituel et de méditation ne fait jamais de mal :)

    Merci pour vos avis précieux, et continuez à nous faire part de vos lectures.

    Fi amaniLlah.

    J'aime

    • wa’aleyka salâm wa rahmatuLlâh,

      Mieux vaut tard que jamais !

      Il est certes intéressant mais super dur à se procurer comme expliqué, j’espère que tu sortiras fier possesseur d’un exemplaire à la fin de ta quête : )

      Il serait d’ailleurs temps que je rédige le premier compte rendu, les semaines ne se comptent plus !

      Allâhy nawrek.

      J'aime

      • Re- as-salâmou ‘alaykoum,

        Je ne me suis toujours pas lancé à sa recherche mais ça ne devrait pas tarder. D’ailleurs, je vois qu’il est disponible à la Fnac sous 2 à 3 semaines. Ca va, c’est pas trop long, j’attendrai.

        Sinon, oui votre avis sur le livre serait top ! Histoire de se faire une idée du livre et d’avoir un petit aperçu.

        Allâhoumma amine ajma’ine.

        Fi amaniLlah.

        J'aime

  3. Excusez moi, ma soeur, je voudrais savoir si vous connaissez d’autre site comme le votre, où des frères et soeurs musulmans partagent leurs lectures comme vous ? :)

    J'aime

Des choses à dire ? BismiLlâh !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s