« Je me suis trompée. »


as-Salâmu ‘aleykoum wa rahmatuLLâh,

Au nom d’Allâh, le Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

L’Homme, ne se distingue de l’animal que par sa faculté de penser, de raisonner, d’analyser ce qui l’entoure.

Au cours d’une vie, mille et un événements marquent notre parcours. Petits ou grands, ils sont là pour nous instruire, nous corriger, nous montrer la voie, nous faire chuter parfois et nous relever souvent.

J’ai longtemps cru que la réforme résidait dans les actes. Que le changement devait se voir à tout prix, avoir des effets évidents.

Aujourd’hui je n’ai aucune peur de le dire :

 » Je me suis trompée.

A toi qui me lis, saches que l’erreur m’a touchée. »

Ce n’est pas en drillant à coup de tableaux pratiques qu’on verra la lumière après les ténèbres.

Pas non plus, comme le disait un frère, qu’Allah le préserve, en cachant notre chaos sous un jilbeb ou encore le manque de piété sur nos visages par une barbe.

 » Nous avons, certes, créé l’ homme pour une vie de lutte. « 

Sourate al-Balâd – verset 4.

La lutte, par définition, n’est pas une entreprise facile. Elle se situe donc sur le terrain du fond, plus complexe et non de la forme, plus accessible.

Je suis intiment convaincue que l’expérience est nourrie par le vécu plus que par autre chose.

Quand on vit un décès, un divorce, une déception, on en est marqué à vie. Pour une telle chose, c’est pareil : quand on est confronté à quelqu’un de limité, à un mur d’incompréhension fondamentale, on ne peut que comprendre l’évidence :

Ta communauté a oublié l’essentiel, yâ Allâh !

Ce que je vous livre aujourd’hui n’est pas un avis religieux, un point technique de la jurisprudence, un discours entendu et répété, mais bien le sentiment qui muri depuis longtemps en moi. Je n’écris que quand je suis inspirée, sinon, l’accouchement se passe difficilement en douceur.

Je ne suis pas celle qui prônera la négligence de la forme mais comprenez bien que le toit n’a de raison d’être sans de solides fondations. Nous nous sommes hâtés à changer la forme en délaissant le fond, à œuvrer à montrer une bonne image de la communauté au monde extérieur alors que l’intérieur est un champ de bataille sans nom. Et nous luttons aujourd’hui parmi les pommes gâtées de cette récolte.

À mes sœurs mitraillées par l’obligation du voile, travaillez votre cœur. Réformez vous… De l’intérieur ! Le véritable changement, l’oeil ne le perçoit que lorsque l’intérieur désire le montrer.

Pas l’inverse.

Nous vivons dans une société…

* Où l’on préfère camoufler plutôt que soigner. Mettre sous le tapis plutôt qu’affronter les difficultés. Ne soyez pas de ceux qui occultent.

Affrontez vos peurs, vos limites, vos frustrations… Vous n’en ressortirez que grandis !

* Où l’on nous demande de refouler notre Islam, de faire en sorte de le concilier un maximum avec la médiocrité ambiante : Qui serait assez fou pour faire un tel sacrifice ?

Changer ? Tout le monde le veut! Comment.. ? Les divergences fusent!

Alors comment ? Apprenez à connaître Allah !

Ce qu’Il est, ce dont Il est capable, la voie qu’Il veut qu’on emprunte, la manière indiquée pour y arriver…

Ce n’est qu’en vous rapprochant d’Allâh, que vous vous débarrasserez de vos peurs, vos inquiétudes, vos craintes… Il vous accordera une confiance en vous dans une juste mesure, que rien ni personne d’autre ne pourra vous accorder.

Cette réponse est si évidente que certains la considéreront comme cliché et acquise depuis bien longtemps… Really? Les faits montrent pourtant le contraire…

On a tellement tapé sur les mêmes clous, que les bases restent difficilement accessibles, laissant dans l’entendement collectif comme un goût de complexité.

La communauté n’a pas besoin de transformer chaque mal qui la touche en plus grand mal recouvert d’une couche d’Islam. Nous sommes au stade du balbutiement communautaire, après avoir connu l’éloignement d’Allah, il nous faut laisser le zapping à Canal+ et nous concentrer sur la chose pour laquelle Allâh a laissé 13 ans à Sa communauté.

Un retour aux sources est primordial dont la case départ est le Tawhid.

Cessez de vous perdre en connaissances secondaires : certes, tel point de fiqh vous aidera dans tel débat et vous fera sans doute briller durant quelques minutes mais au fond, quel intérêt ? Est-ce vraiment indispensable ? Le temps n’est plus aux copié-collé, au virtuel, au secondaire.

L’Islam ne se situe pas fondamentalement dans les sciences du tajweed, l’art des anasheeds ou encore le sujet phare du mariage.

«  Le tawhid est une vision d’ensemble de la réalité, de la vérité, du monde, de l’espace et du temps, de l’histoire et de la destinée de l’homme.« 

Ismaël al-Faruqi, rahimahuLlâh.

L’Islam est un TOUT, forme un TOUT et vise un TOUT.

« Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous.« 

Sourate al-Ma’idâ – verset 3.

Oser réduire l’Islam à telle ou telle science en déployant efforts et énergie à laisser sur la touche tout le reste est une injustice flagrante.

 » Dis : « O gens du Livre, n’exagérez pas en votre religion, s’opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit. « 

Sourate al-Ma’idâ – verset 77.

Si nous sommes prêt à être son auteur, c’est que la folie nous a touché. Ni plus, ni moins.

N’ayez pas peur de ce que vous êtes. Ne soyez pas frustrés par votre islamité. Allah vous a accordé d’être parmi Sa communauté, celle du juste milieu, du savoir, de la Vérité.

Ne gâchez pas Ses attentes.

Il est Clément envers celui et celle qui Lui voue sincérité. Ne vous cachez pas derrière x ou y en pensant vous laver les mains une fois passés à la caisse. Cette vérité se paie et demande efforts et réflexion alors ré-flé-chi-ssez ! Cette vérité nous force à quitter notre petit confort mais quelle délicieuse libération !

Ne soyons pas une communauté de bovins bien dociles, qui s’affole à la moindre vague, au moindre accrochage, qui veut à tout prix que tout soit linéaire, aussi plat qu’une feuille, qui a peur de l’autre, d’idées différentes de ce qu’on a toujours connu, sectaire, qui n’accepte l’ouverture d’esprit que lorsqu’elle va dans son sens… Osons nos idées ! Mais osons surtout nous enrichir par le bien qui se trouve en l’autre !

« Alif, Lam, Ra. Voici un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que – par la permission de leur Seigneur – tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange.« 

Sourate Ibrahim – verset 1.

Et ne pensez pas qu’en réfléchissant vous vous posez en maître à penser, en savant improvisé ou encore en guide bien éclairé.

Vous ne faites qu’appliquer le premier commandement d’Allah :

IQRÂ.

La lutte est dure, complexe et longue. Mais quel goût a la victoire sans efforts ?

Je ne m’étalerai pas en justifications vaines, ces quelques lignes sont à prendre comme une confidence, d’une sœur à mes sœurs, d’une sœur à mes frères.

Soyons donc des amoureux de la Vérité !

Prenons le bien là où il se trouve et n’attendons pas à être langé indéfiniment en pensant ne pas être apte à une quelconque réflexion, de peur de se tromper, de tromper les autres, de fauter, de, de, de… Ce n’est qu’en étant confronté à l’erreur qu’on distingue la Vérité. Et même si au final, nous sommes seul parmi la foule…

Dans cette solitude, Allâh sera la Meilleure des compagnies.

Et Il accorde la compréhension à qui Il veut.

La fête a déjà commencée et elle se poursuivra avec ou sans nous, nous ne pouvons plus être dans une ambiance « Club Med« , pour ceux qui ne s’en n’étaient pas rendus compte, de grandes épreuves nous attendent. Et nous ne pourrons y faire face sans faire évoluer nos intellects. Nous ne pouvons plus nous permettre d’agir et de penser en étant sans cesse dans l’émotif.

Alors, qui veut trinquer ?

Publicités

5 réflexions sur “« Je me suis trompée. »

  1. Macha’Allah, une vision pertinente qui appelle aux réveil des âmes…. BarakaLah ofik ma soeur. Qu’Allah te récompense des meilleures des récompenses! Amine.

    J'aime

  2. Ceci reflète presque avec exactitude ma façon de voir les choses, ce qui me fait peur c’est justement cet islam de surface et que les musulmans pour une grande partie ne se rendent même pas compte de cela car ils ne font aucun effort de réflexion sur eux même. Quand on souhaite se rapprocher d’Allah on est amené obligatoirement à un moment donné à se remettre en question, voir ou on en est avec son coeur, et le purifier devient notre combat. Car sitot que l’on fait de bonnes actions on reste quand même insatisfait, on rescent un manque en soi comme si on savait qu’on ne sera pas pleinement rétribués parce qu’à côté de cela notre coeur n’est pas totalement soumis. il faut en effet arrêter de vouloir rentrer dans la masse, ce qu’il faut c’est savoir s’intégrer tout en étant ferme dans ses principes, mais doux dans sa façon d’agir. La reforme des coeurs demande un gros travail sur soi, mais est ce que la communauté arrivera à se remettre en question et aller vers le Lumière? Je suis un peu fataliste mais je pense que l’arrivée de la fin des temps ne présage pas cela. Qu’Allah nous guide et nous éloigne de la turpitude. Salam!

    J'aime

  3. Pingback: ” J’accuse. “ | one way to ihsân.

Des choses à dire ? BismiLlâh !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s